Au revoir

Chers tous
En ouvrant ce blog j’avais l’intention d’écrire une histoire. Une histoire autobiographique certes, mais une histoire quand même. J’imaginais écrire dans un style agréable et drôle, des articles qu’on aurait eu plaisir à lire même sans être touchés par l’infertilité.
Mais je ne me suis pas trouvée dans l’aventure du blog. Quand je me suis dit « mince je dois écrire un article sur le magnétiseur » j’ai su que je devais arrêter
Je vous remercie du fond du coeur pour vos blogs qui m’ont tenu la main sur le chemin alors inconnu de la pma, qui m’ont rassurée lorsque j’étais inquiète, qui m’ont redonné espoir lorsque je n’y croyais plus
De notre côté nous ne fabriquons que des embryons d’excellente qualité, des très intelligents qui ont déjà compris que la vie est une pute et que faudrait vraiment être con pour avoir envie de tenter l’expérience.
J’ai une pensée particulière pour ma Team printemps rapprochée
à toi qui reste positive malgré les échecs et qui trouve toujours l’énergie de rebondir
à toi dont j’admire la force malgré les tacles de la vie
A toi à qui le champs des possibles ouvre les bras, sois notre scénario idéal
J’ai une pensée pour celles qui ont gagné le combat, j’envie votre chance, vous êtes l’objectif à atteindre
Et à vous qui continuez à lutter, je vous souhaite du fond du coeur de trouver l’apaisement et l’énergie nécessaire pour continuer le combat, ou pour vous lancer dans de nouvelles aventures
Je vous embrasse du fond du coeur

, je reste dans les parages, pas très loin…

Publicités

J’ai testé pour vous: l’ostéopathie

Novembre 2016. 3ème et dernier rdv pré entrée en PMA
Cette ostéo m’a été recommandée comme étant une « faiseuse de bébé  » ça tombe bien, c’est ce qu’il me faut ! Sensible à la cause, elle priorise les personnes en désir d’enfant. Il n’a donc pas été trop difficile d’obtenir un rdv
J’arrive dans son cabinet du 4ème arrondissement de Paris. La dame est très classe, son cabinet aussi. Et en plus elle est très gentille
Après une présentation d’usage, elle me dirige vers sa table de travail, et fait son diagnostic (Je vous dis ça de mémoire, à prendre avec des pincettes ) : colon trop collé à la colonne vertébrale, ce qui rigidifie tout le bassin, incluant l’utérus.
Comme dans le corps humain tout est lié, elle commence par les mâchoires. Elle appuie sur mes dents du fond, celles du bas, assez fort  (ce n’est pas très agréable) (spoiler alert : la séance n’a globalement pas été très agréable) des 2 côtés.
Après vérification crânienne, elle passe sa main sous ma nuque et semble satisfaite.
On passe à la suite, pas très agréable non plus  (<< je crois qu’on tient la trame de cet article) : le colon
Le point positif c’est qu’à chaque manipulation « intime » elle me posera la question « puis-je faire ça ? » Et j’ai trouvé ça top, ça évite de se prendre une main là où on ne l’attend pas, n’est-ce pas Souris ?
Donc elle me tripote le colon PAR L’INTÉRIEUR et bon, j’ai hâte qu’on passe à la suite. Qui est assouplissement de mon utérus. PAR L’INTÉRIEUR.
Ce sera donc, vous l’aurez compris, pas très agréable
Au final, un moment dont je me serais bien passée, pour lequel j’ai payé 90e (partiellement remboursés par ma mutuelle) dans un cabinet certes très joli mais… guess what? Je ne suis pas tombée enceinte !
Je ne regrette pas car si je l’ai fait c’est que j’étais pleine d’espoir, donc rien que pour ça ça valait le coup. De plus elle m’a donné des conseils qui me servent encore aujourd’hui  (quand on est assis le bassin doit être droit! On n’écrase pas l’utérus, encore moins en phase luteale)
Est ce que je le conseille ? Et bien je serai bien en peine de répondre à cette question… Je dirais que ça ne peut pas faire de mal…. Mais ce n’est pas non plus miraculeux… mais en fait, rien n’est miraculeux!!
Prochaine épisode : le magnétiseur

La jalousie

Pourtant j’essaie très fort. Je me force, je me fais la leçon, je m’oblige à penser à autre chose…

Je suis jalouse. Une fille que j’ai connu il y a quelques années. Elle a déménagé dans un t3 cet été (sûrement en vue du projet) et vient d’annoncer sa grossesse.

Son bonheur ne m’enlève rien, je devrais être en colère contre la vie, contre la nature. Mais jalouse ? Est-ce que vraiment je voudrais qu’elle n’ait pas ce bonheur? Non bien sûr. Je voudrais juste ne pas le savoir en fait. Je voudrais qu’on me laisse dans ma bulle d’infertile, à lire des histoires d’infertiles.

C’est quand même étonnant que les annonces de grossesse n’aient pas toutes le même impact. Parfois même j’arrive à être heureuse pour les futurs parents. Même si c’est leur 4eme

Ça doit dépendre des jours aussi. Parfois je me lève triste. C’est le cas aujourd’hui. Est ce lié aux hormones ? Sûrement. Triste sans raison ça n’existe pas.

Suite de mots sans construction, besoin de m’épancher, de pleurer sur moi même, de me plaindre un peu. Je veux un bébé, je suis prête, nous sommes prêts, nous t’attendons… viens vite avant qu’on s’épuise…

J’ai testé pour vous: la guérisseuse

Guérisseuse, maraboute, rebouteuse… je ne sais pas trop comment l’appeler… autrement que par son surnom officiel…

LA ROTEUSE

Oui, vous avez bien lu !
Octobre 2016. Dans la famille nous sommes assez branchés « sciences parallèles »… ma mère claque la bise à toutes les voyantes de sa ville (j’exagère) (à peine). Mais c’est ma tante qui m’en parle. Cette dame a aidé ma cousine pour une toute autre raison, vraiment elle est super. Allons bon, je n’ai rien à perdre, j’appelle !
Vous vous souvenez cette pub pour du sirop ou des pastilles ? un jeune femme est seule chez elle, son téléphone sonne. Une voix caverneuse lui parle, elle flippe et croit que c’est un maniaque, mais non, c’est sa mère. Et bien la dame a cette voix-là. Nonobstant (oui Simone, j’ai relevé ton défi) ce détail, la dame semble très gentille, et accepte de me recevoir un samedi matin, ce qu’elle ne fait habituellement jamais.
J’arrive chez elle, ça sent la clope. Normal vu qu’elle les allume les unes derrière les autres… période pré-électorale (Fillon n’est pas encore tombé), nous parlons un peu politique. Je lui demande comment elle s’est aperçu de son don (sa grand-mère était un peu magicienne aussi…) elle est très bavarde, mais pas désagréable.
Un climat de confiance s’est instauré, nous passons dans la salle de travail. Elle m’allonge sur la table (genre table de médecin), et m’explique comment ça va se passer (attention c’est là que ça devient drôle) : elle aspire les mauvaises énergies qui sont dans mon corps et les expulse par la bouche (d’où le surnom, vous suivez ?)

Bon, c’est très impressionnant. Elle rote beaucoup, pendant peut-être un quart d’heure. A la fin elle me dira que j’avais beaucoup de mauvaises ondes. A titre d’exemple, ma mère y est allée pour autre chose mais elle n’a pas eu droit au concert, n’était pas affectée pas de mauvaises énergies.

Retour au salon, elle me dit avec son air de mamie que je ne dois pas douter, que je ne dois plus être jalouse, car moi aussi, un jour, j’aurais un bébé à moi. Elle me l’assure. J’ai presque envie de la prendre dans mes bras !
Prix de la consultation : ce qu’on veut. C’est toi qui choisis ce que tu lui donnes. J’ai mis 40e dans sa tirelire.
Bilan : je suis ressortie de là légère comme une plume, et pleine de confiance. De toutes les choses bizarres que j’ai faites dans l’espoir d’avoir un bébé, c’est celle qui m’a fait le plus de bien. Je suis restée sur mon nuage pendant plusieurs semaines, elle m’a enlevé un poids des épaules et pffffiou que ça fait du bien !! Après c’est sûr qu’il faut croire à ces choses-là, et ça n’est pas le cas de tout le monde j’en suis bien consciente.
Je remets ici le commentaire laissé par Calihope sur mon article précédent, et qui analyse parfaitement pourquoi nous (je) faisons tout ça: » je pense qu’on agit et qu’on teste des « méthodes » pour contourner la sensation d’impuissance face à tout cela, et peut-être aussi pour éviter un sentiment de culpabilité ou de regrets (du type au moins, on aura essayé tout ce qu’on a pu)« 

Prochain épisode : l’ostéopathie.

J’ai testé pour vous: la naturopathie

Les vacances nous ont reboosté, on aborde septembre le cœur rempli d’espoir, voire Même, de certitudes !!! Septembre sera LE mois, on en est sûrs !
Les règles qui arrivent nous déchirent le coeur, et je fonce chez mon gynéco. Je suis en larmes mais il tient bon: c’est trop tôt pour faire des examens. Mais promis, si en décembre vous n’êtes pas enceinte, on sort l’artillerie !
Sauf que moi ça y est, je suis convaincue que qqch ne va pas. Je décide donc de ne pas attendre patiemment, et de mettre toutes les chances de mon côté.  J’ai 3 mois à tenir, j’irai voir 3 personnes susceptibles de m’aider.
Je commence par la naturopathe. Je la trouve sur les pages jaunes, elle exerce à côté de chez moi.
Si un jour vous vous lancez, ne prenez pas d’engagement après. Le 1er rdv dure loooooooooooongtemps. Elle m’a posé des questions sur tout !!! Mon alimentation mon mode de vie mes dents mon sommeil mon transit mes gaz mes rêves tout tout tout!
Malheureusement pour moi je n’ai pas accroché avec cette personne. Je l’ai trouvée froide et sans empathie. Son interrogatoire n’a pas été très agréable  (qu’est-ce que j’en sais moi, si je pète beaucoup? )
Néanmoins, si on tombe sur la bonne personne, je pense que ça peut vraiment apporter un soutien.
A la fin de la consultation elle m’annonce qu’elle m’enverra ses recommandations par email après avoir étudié mon cas. J’ai trouvé ça très bien, qu’elle personnalise son verdict.
Voici ce qu’elle m’a prescrit:
I/ CONSEILS ALIMENTAIRES
1. favoriser
– les omégas 3 pour le système nerveux: poisson gras (ex : sardines, maquereaux, saumon, truite, harengs…) au moins 3x/sem, huiles (colza, noix ou chanvre – 1ère pression à froid, bio – dans la sauce salade, à conserver au réfrigérateur), noix…
– varier les sources de céréale/féculent : riz ½ complet, pommes de terres, châtaignes ++, patate douce++, lentilles, quinoa, sarrazin (kasha)
– fruits frais en dehors des repas (ou un peu avant, pendant la préparation du repas)
– eau de qualité, peu minéralisée, entre les repas : Mont Roucous, Rosée de la Reine, Volvic,
Montcalm, ou carafe filtrante
2. limiter, « remplacer par »
– limiter : sucres (sauf ceux des fruits), levures, produits laitiers, blé (surtout farines blanches remplacer baguette par pain ½ complet au levain ou craquotte type « pain des fleurs)
– les fromages et yoghurt au lait de vache peuvent être remplacés par brebis et chèvre en quantité raisonnable
– réduire la consommation d’alcool, préférer le vin rouge (bio ou naturel), en fin de repas
Exemples pour une journée à adapter selon vos goûts:
Matin : au lever : tisane
Puis, au travail :
– infusion douce (roïbos, yogea tea « chai classic », mélisse) ou thé vert
– muesli + lait d’avoine + graines de lin moulues+ graines de chia
Midi :
A l’extérieur : privilégier formule entrée+ plat avec : légumes crus et/ou cuits , poisson , riz, pommes de terre (éviter sandwich, pâtes et fritures)
A la maison :
– crudités (+ sauce : huile olive, huile de noix, jus citron, curcuma)+ aromates, graines de courges++ (riches en zinc) (possibilité d’ajouter spiruline en paillettes ou brindilles ex : solsemilla, magasin bio)
– légumes cuits dans un peu d’huile d’olive+ ail, thym
– céréale/féculent : riz ½ complet, quinoa, pomme de terre, sarrazin (« grillé : « kasha »), patate douce, chataîgnes
– proteine : poisson gras++, champignons, viande, œuf (coque, plat, mollet), légumineuses (lentilles corail, faire tremper avant cuisson), tofu 
fin de repas : possibilité de prendre une petite tasse de ricorée ou infusion+ carré de chocolat noir
Collation : fruit + oléagineux (ex : amandes) ou mélange étudiants
Soir :
– bouillon, soupe++
– légumes à la vapeur douce ou cuits dans un peu d’huile d’olive ou de coco+ ail, thym
– céréale/féculent : riz ½ complet, quinoa, pomme de terre, sarrazin (« grillé : « kasha »), patate douce, chataignes
– proteine douce : poisson gras++, champignons, œuf (coque, plat, mollet), légumineuses (lentilles corail, faire tremper avant cuisson), tofu, fromage (chèvre ou brebis)
Si besoin d’un dessert : fruits cuits (ex : pomme cannelle++) ou secs (figues, dattes…) ou carré de chocolat noir et/ ou oléagineux (amandes blanches)
II/ RECHARGE, DETENTE
Massages (ex : centre Tapovan, Paris 14ème)
III/ DRAINAGE
EPS (phytostandard) :
Faire réaliser le mélange suivant en pharmacie 
– Artichaut
– Piloselle
– Canneberge
– Mélisse
AA QSP 200ml
5 ml dans un grand verre d’eau avant les deux principaux repas – 20 jours
IV/ REGENERATION DE LA FLORE INTESTINALE (à commencer après le drainage)
Lactibiane Référence (Pileje- pharmacie) : 1 gélule matin , au lever, minimum 15 min avant le petit déjeuner (éviter de boire chaud juste après) – 1 mois
V/ SOUTIEN
– « nu magnesium » (labo : nutriting – internet) 2 matin, 1 soir milieu ou fin de repas – 2 mois
– « sérénité grossesse » (labo : synergia – internet) : 1/j milieu ou fin de repas
VI/ ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE
– Qq jours avant les règles puis les deux premiers jours : infusion de feuilles de framboisier
– En parallèle, qq jours après le drainage alterner Macérat de jeunes pousses de framboisier (1ère partie du cycle : de j 1 à J13) et Macérât de Bourgeon de Pommier (en 2ème partie du cycle ; de l’ovulation = 13ème j au 28ème jour du cycle = dernier jour avant les règles) – 15 gouttes/ dans un grand verre d’eau loin des repas – 3 mois
Attention il est évident que ces recommandations s’appliquent à mon cas, j’ignore si elles peuvent être utile à d’autres.
Ce que j’ai retenu de cette consultation c’est lorsqu’elle m’a dit « la nature vous offre le temps de préparer votre corps à une grossesse » sur le coup ça m’a motivé ! Bon là ça fait 1 an et demi c’est bon MON CORPS EST PRÊT hein
Néanmoins je crois fondamentalement aux bienfaits de la nature, je suis d’ailleurs en ce moment en plein régime « pro-fertilité » (j’en reparlerai plus tard). Je suis donc persuadée que, je me répète, si on tombe sur la bonne personne, ses conseils peuvent être très précieux.
Mais au final (je tourne en boucle sur le sujet) combien sommes nous à devoir nous poser ces questions? Je ne peux pas croire que si je ne tombe pas enceinte c’est parce que j’adore les Michokos. Alors oui on fait tout ce qu’on peut pour ajouter 1% de chances en plus, mais est-ce que ça va changer la finalité ?
Désolée pour le finish négatif, mais me pencher sur tout ce que j’ai fait pour pouvoir enfin avoir un enfant, sans encore l’avoir, me rend un peu en colère triste.
Coût de la consultation : 65 e . Je ne saurais dire en revanche combien m’ont coûté les produits prescrits
Dans le prochain épisode de j’ai testé pour vous: la guérisseuse

J’ai testé pour vous: l’étiopathie

Nous sommes en août, 5 mois après la fausse couche. J’arrive en vacances à côté de moi même, complètement déprimée.
Ma mère me parle d’une ostheo pas loin de chez elle qui est spécialisée dans l’anatomie féminine, que ça ne peut pas te faire de mal.
Ça c’est sûr, je prends tout ce que je peux prendre, je place mon espoir dans la moindre petite lueur, let’s go!
Son cabinet est magnifique, la vue sur la mer coupe le souffle. J’y vais avec mon amoureux, nous allons ensuite déjeuner avec des amis sur la plage.
je m’assoie et lui explique pourquoi je suis là. après quelques questions d’usage sur mes antécédents, elle me dit « donnez moi votre poignet on va voir si c’est mécanique ou émotionnel » (hein??) et là direct « ok c’est émotionnel on va travailler dessus! » (re hein???)
je m’allonge sur sa table, elle organise son espace, je ne vois pas tout, elle tire une petite desserte, y pose un livre… et là elle m’explique qu’elle va recherche la cause de mon blocage, que surtout je ne dois pas retenir les émotions qui m’envahissent.
Je ferme les yeux, et me laisse aller. Une main en permanence sur mon poignet, l’autre qui se promène (sans me mettre mal à l’aise) sur mon corps, elle me pose des questions. et écoute les réponses qu’il lui donne. Elle « découvre » des trucs bluffants, qui me sont arrivés, qui sont arrivés à mes aïeuls… je suis bluffée! et je pleure aussi, beaucoup (bon ça c’est pas une nouveauté)
90 e plus tard me voici sortie, plus légère (pas que d’argent), et moins ignorante aussi.
Ce n’est qu’en rentrant à Paris que je me renseigne sur ce qu’elle m’a fait, et que je découvre que ça s’appelle de l’étiopathie.
définition Google: Méthode thérapeutique qui cherche à retrouver le point de départ d’un état pathologique et à le traiter par manipulation.
je vous laisse consulter ce site si jamais vous souhaitez en savoir plus: http://www.etiopathie.com/
Qu’en ai-je pensé? et bien ça m’a fait du bien. au moins pour quelques semaines. et ça m’a appris des choses aussi, sur moi, sur mon histoire. Je ne regrette pas. D’ailleurs, j’ai repris RDV! J’y retournerai lors de mon prochain WE dans le sud…

Prochain épisode : la naturopathie

J’ai testé pour vous: les remèdes « internet »

J’inaugure ici une nouvelle série, les « j’ai testé pour vous »
Vu que je n’ai pas grand chose à raconter en ce moment (je ferai un bilan déca à la fin du traitement ), j’ai décidé de parler de toutes les conneries que j’ai tentées pour tomber enceinte (même si je sais qu’au final, ça ne servira pas à grand monde, on a souvent besoin de faire ses propres expériences )
Attention spoil alert: rien n’a fonctionné !
Sujet du jour: ce que j’appelle les remèdes internet, AKA huile d’onagre et tisane de feuilles de framboisiers
J’ai commencé à traîner sur les forums après ma fausse couche. On y trouve tout un tas de remèdes miraculeux, sur le papier l’écran, ça a l’air génial
Ce qu’on dit sur eux:
Huile d’onagre
Elle augmente la qualité de la glaire du col de l’utérus

En améliorant la qualité de la glaire du col de l’utérus, l’huile d’onagre permet au corps féminin d’accueillir plus facilement les spermatozoïdes, et donc de faciliter la conception. Elle sera plus fluide et moins acide, et sera donc moins spermicide. Vous pouvez en prendre soit jusqu’à l’ovulation, pour simplement améliorer la qualité de la glaire, ou sur toute la durée du cycle si vous avez des cycles irréguliers ou très longs, car son aspect régulateur hormonal vous permettra de les raccourcir.

En améliorant la qualité de la glaire du col de l’utérus, l’huile d’onagre permet au corps féminin d’accueillir plus facilement les spermatozoïdes, et donc de faciliter la conception. Elle sera plus fluide et moins acide, et sera donc moins spermicide. Vous pouvez en prendre soit jusqu’à l’ovulation, pour simplement améliorer la qualité de la glaire, ou sur toute la durée du cycle si vous avez des cycles irréguliers ou très longs, car son aspect régulateur hormonal vous permettra de les raccourcir.
Tisane de feuille de framboisiers
Les feuilles de framboisier sont riches en calcium et sont un tonique de la muqueuse utérine. C’est donc une plante intéressante lorsqu’on veut préparer une grossesse. Attention toutefois car il ne faut plus en boire lorsque la grossesse a commencé.
Pour préparer sa grossesse, les plantes peuvent nous apporter un grand soutien. Les feuilles de framboisiers sont reconnues pour être la meilleure alliée de la gente féminine tout au long de sa vie. Ce remède est employé depuis des siècles. Bues en infusion au quotidien, elles soulagent les maux des femmes à chaque période de sa vie, de la puberté à la ménopause, en passant par la période qui nous intéresse ici : accroître sa fertilité, mais aussi pendant l’allaitement. Son action est de permettre à la muqueuse utérine de retrouver sa tonicité en relaxant les muscles dans l’utérus, ce qui accroît les chances de concevoir et réduit les risque de fausse couche. Vous retrouverez des cycles menstruel plus réguliers. Elles soulagent certaines douleurs liées aux problèmes du système reproducteur comme l’endométriose, les crampes, les menstruations abondantes, l’infertilité… et ramène à un équilibre hormonal.

Elles sont aussi très nutritives car riches en minéraux (potassium, fer, phosphore, calcium) et nutriments (vitamines A, C,E) et contribuent à une détoxification de l’organisme.Ces infusions de feuilles de framboisiers seraient encore plus efficaces combinées avec du trèfle des prés.
Sans vraiment me poser de questions sur ce que ça pouvait m’apporter, je suis allée dans mon magasin bio remplir mon panier.
J’ai fait une cure de 2 cycles, juin / juillet il me semble. C’est pas très contraignant, et pas très cher non plus. Moi qui suis fan de tisane, je n’ai eu aucun soucis à l’intégrer à ma routine. Ce n’est pas très bon bien sûr mais je l’agrémentais de jus de citron, nickel.
Les effets : pas beaucoup j’avoue. Pour la tisane je n’en ai vu aucun, pour l’huile c’est différent. Vous vous souvenez cette époque où on cherchait la glaire « blanc d’oeuf » sur notre pq? Moi je la trouvais à chaque fois, sauf sous onagre. Alors que bon, c’est un peu censé être l’inverse ! En revanche point positif (mais qui ne sert pas à faire un bébé ) mon SPM s’en est trouvé grandement amélioré !
En conclusion, je pense qu’ayant des cycles réguliers, je n’avais pas besoin de prendre de l’onagre. Pour ce qui est de la tisane, je n’en ai pas vu l’utilité.
j’ai hâte de vous raconter la suite, j’ai quelques perles à mon actif… et vous, qu’avez-vous tenté de plus fou pour tomber enceinte?
Prochain épisode: l’étiopathie

Une expérience extraordinaire

Les déménagements, c’est un peu le truc du moment. Les parents ont déménagé en novembre, les enfants aujourd’hui.

Nous avons changé de médecin en décembre, et par la force des choses, de clinique. Il fallait donc que nos glaçons changent de congel. C’est désormais chose faite.

Leur 1ère poussette…

Nous sommes arrivés à Cherest vers 8h, tout excités par cette aventure ! 2 papiers plus tard, nous voici dans la voiture avec nos embryons, en route pour la muette. Ça, c’était sans compter le petit twist qui nous fera rire, un jour. 10 min après être partis, appel de Cherest « Je suis désolée je n’avais pas regardé les papiers… vos embryons ne sont pas dans la bonbonne il faut revenir ! ». Bein voyons, on s’y est pris tôt pour pouvoir être à l’heure au boulot, bon bein ça déjà, c’est fichu. Nous voici donc de retour à Cherest pour un peu plus longtemps cette fois, et nous avons même pu assister via la vitre de la salle de conservation à la récupération de nos paillettes dans la pouponnière bonbonne.

(C’est à ce moment là qu’est sortie de l’ascenseur une collègue de travail en tenue de ponction… wish her luck 🍀)

Nous voici donc re-partis pour la muette. J’avais pas mal idéalisé ce trajet j’avoue, je m’imaginais leur parler, leur donner envie de venir vivre avec nous, les rassurer… c’était sans compter mon amoureux qui pestait dans les bouchons ! Je les ai donc juste rassurés sur le fait que ce n’était jamais comme ça d’habitude, que la voiture créait des réactions bizarres chez les gens…

Et puis ensuite je me suis mise à pleurer. Imaginer que dans cette petite bonbonne se trouvait peut être notre / nos futur (s) bébé (s), c’est assez dingue. Je sais que en ce moment ce n’est qu’un tas de cellules, mais c’est aussi le meilleur de nous 2, et ce qui aujourd’hui se rapproche le plus de notre rêve.

Arrivés à la muette, l’amoureux n’a pas trouvé de place. Il reste en warning et maman qui monte les bébés toute seule (s’il vous plait ne me jugez pas). J’ai enfin pu leur parler un peu, leur dire qu’on les aimait déjà, qu’on faisait tout pour leur préparer un utérus bien moelleux, et qu’on allait bientôt les sortir du congel, promis. Je ne sais pas si on garde une mémoire embryonnaire, en tout cas j’ai mis dans ces quelques mots tout l’amour et tout l’espoir qui attendent cachés en moi…

Même pas le temps de leur dire au revoir, ils sont pris en charge à la muette, et placés dans leur nouveau berceau.

On se revoit en mars. Bisous mes amours, maman vous aime fort.

Quand l’adénomyose est une bonne nouvelle

Vous avez déjà eu cette sensation souvent liée aux séries tv de vous promener dans un endroit familier alors que c’est la 1ère fois que vous y mettez les pieds? C’est ce que j’ai ressenti vendredi en foulant le sol de la clinique de la muette
Nous y avons rencontré le (la?) docteur E, biologiste en chef de la clinique. Nous avons surtout fait la connaissance d’une femme merveilleuse, bienveillante et chaleureuse, qui prend son temps et répond à toutes nos questions.
Elle nous a d’emblée mis à l’aise en tournant sa demi heure de retard en dérision en nous disant qu’à par rapport aux retards de Hope ce n’était rien, qu’on était habitués !
Elle a passé ensuite bien 3/4 d’heure à éplucher nos résultats, a nous poser des questions sur nos antécédents, sur notre mode de vie. Arrive le moment où elle nous demande si on a des maladies « oui je viens d’être diagnostiquée pour l’adénomyose » « Ah mais c’est une bonne nouvelle!! » Heu pardon?
L’explication est simple. Notre dossier est plutôt clean en fait, quelques faiblesses au niveau des gamètes de mon chéri ne justifient pas nos difficultés. D’avoir donc un ennemi à combattre est une bonne nouvelle !
Pour le reste j’ai donc bien compris que je n’aurais plus jamais de transferts frais, en revanche excellente nouvelle si jamais on devait refaire une fiv ce ne serait pas 100% icsi, il y aurait une part de fécondation « naturelle ». Et ça, vous ne pouvez pas nous imaginer à quel point ça me fait plaisir ! (Et a quel point ça rajoute une pierre à ma rancoeur contre le docteur A, celui que dame lapin appelle Gygy Miracle…)
Et cherry on the cake j’ai même eu la chance de me faire injecter le decapeptyl par la merveilleuse biologiste en personne !
Sinon pour l’anecdote elle regarde mon classeur et demande les spermogrammes. Je sors donc le classeur de chéri elle dit « Ah monsieur a son propre classeur » je lui réponds que oui nous on n’a pas un classeur PMA, on a un sac PMA, en le lui montrant… elle nous raconte alors qu’une fois un couple est venu la voir avec une valise… J’ai tout de suite pensé à Simone, à tord peut être.
Me voici donc en « blocage ovarien » (elle a bien insisté sur le terme, dénonçant celui de ménopause artificielle utilisé par Hope) pour 2 mois. J’ai bien expliqué à mon corps d’en profiter, qu’il était en vacances et qu’il fallait qu’il se repose. Car ensuite j’allais le solliciter pendant 9 mois qu’il faudra qu’il assure…
Rdv pour un bilan déca d’ici qq temps, en espérant n’avoir rien à vous dire…